Le Cinquantenaire entre passé et modernité

Back to All Events

Le Cinquantenaire entre passé et modernité

Par Mme Jacqueline Gérard

Guide conférencière aux Musées royaux d’Art et d’Histoire


Cette visite nous amènera à la découverte du site du Cinquantenaire.  Après une introduction approfondie de l’ensemble des bâtiments, elle mettra l’accent sur l’arcade et la colonnade. 

L’arcade du Cinquantenaire

Dès l’origine du projet d’aménagement, l’arcade est le point focal du complexe voulu par Léopold II. Elle souligne le passage entre la ville, pôle attractif et moteur de la vie sociale et la campagne. Porte de la cité, elle accueille par sa monumentalité et célèbre le caractère historique et illustre du pays. Malgré le projet adopté par le gouvernement en 1879, l’arcade reste longtemps inachevée. Après bien des projets et des constructions factices et éphémères, grâce à la volonté du Roi, elle est achevée en mai 1905 pour la célébration du 75è anniversaire de la Belgique. Coiffée d’un quadrige et agrémentée de nombreuses statues en bronze, elle devient l’image emblématique de Bruxelles. 

La colonnade

Le but premier de la colonnade est d’assurer une liaison couverte entre les deux parties principales des bâtiments, mais aussi de servir de tribunes lors de manifestations officielles. La construction de la colonnade connut bien des avatars avant de s’achever finalement en 1905. Il faudra, néanmoins, attendre 1932 pour que les 360 mètres2 de mosaïques qui l’ornent soient terminés. Alors que l’aile droite glorifie la « Belgique héroïque », l’aile gauche présente la « Belgique pacifique ». (J. Gérard)